Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Réunions à Montluçon, des ami(e)s "Sur les pas de Louise-Thérèse"

Un groupe de femmes chrétiennes (ACGF), se réunissant chaque mois depuis 2002 est interpellé, en 2005, par l'Oblation de l'une d'elle, en tant qu'Oblate Affiliée, dans la chapelle du Sacré Cœur de Montluçon.
Elles ressentent un appel à découvrir la Bienheureuse Louise-Thérèse, fondatrice de l’Institut des Oblates du Cœur de Jésus. C'est l’origine d'un cheminement, en réunions « Sur les pas de Louise-Thérèse ».

Neuvième année : (septembre 2013-juin 2014) 

Septembre 2013 : la Maison Mère accueille, les amies qui témoignent de leur gratitude à Sr Jeannine accompagnatrice du groupe depuis 2005, Sr Doris poursuit cette mission. 
 
    

  
 

oct.2013 et mois suivants  :  Louise-Thérèse arrive en Bourbonnais en 1848, à Estivareilles puis à Montluçon.......

   

 

Huitième année : (septembre 2012-juin 2013)

 
Les ami(e)s de la réunion « Sur les pas de Louise-Thérèse » font le bilan des années précédentes. De récentes participantes éprouvent le besoin de mieux connaître Louise-Thérèse. La visite de la maison d’Estivareilles permet de découvrir le lieu d’arrivée en Allier, en 1848, de Louise-Thérèse alors âgée de 28 ans.

               

Découverte de la petite Louise, née au Havre le 14 mai 1820, cinquième de six enfants dans la famille de Raymond et Anne de Montaignac de Chauvance. Sa marraine, Louise de Raffin, promet d’aider les parents dans l’éducation de Louise. A 7 ans Louise étudie dans un couvent à Châteauroux (actuel lycée Jean Giraudoux), elle découvre le mystère d’un Dieu enfant, pauvre et souffrant… elle commence à l’aimer. En 1830, Louise a dix ans, sa maman est souffrante, la tante et marraine Mme de Raffin tient sa promesse, elle prend à Nevers Louise pour poursuivre son éducation scolaire et spirituelle. En 1833 Louise s’unit à son Dieu, c’est la première communion qui transforme l’enfant roseau en une adolescente réfléchie. Mme de Raffin approfondit la spiritualité du Cœur de Jésus (Sacré-Cœur) et Louise en découvre toute la richesse. Le 8 septembre 1843, Louise prononce le vœu au Cœur de Jésus. Suite au décès de sa tante en 1845, Louise rejoint ses parents à Paris. A la révolution de février 1848, Raymond de Montaignac perd sa situation, et l’été, la famille arrive à Estivareilles.

               

Le 12 mai 2013, le groupe participe avec des paroissiens du Doyenné à un repas partage en faveur de trois enfants du Brésil à scolariser et éduquer spirituellement.
 

Septième année : (septembre 2011-juin 2012)

Les amis soutiennent un repas partage le 9 oct. 2011 en faveur du Brésil en présence de Sœur Virginia de la Communauté Bom Jésus das Selvas. La fabrication et vente de bracelets brésiliens par Léa, catéchisée dans le quartier des Iles, fait chaud au cœur.

                 

   Soutien à la mission des Sœurs Oblates du Honduras
par la chorale de Quinssaines (deux amies du groupe sont choristes)
et un groupe de musiciens, le 4 fevrier 2012 à la chapelle du Sacré-Cœur.

Deux amies « Sur les pas de Louise-Thérèse » prononcent leur Oblation

                                
22 oct. 2011 Oblation de Nadia              28 avril 2012 Oblation de Régina
             Oblate Affiliée                          et premiers vœux d’Oblate Séculière


Sixième année : (septembre 2010-juin 2011)

              
La nouvelle année commence par un pélerinage au sanctuaire de la Visitation de Paray le Monial, avec la Spiritualité du Cœur de Jésus.

Le groupe s’agrandit.
Nous partageons des nouvelles d’Amérique Centrale : Nicaragua, Guatemala, Honduras, en présence de Sr Doris et Sr Jeannine.
Nadia chemine vers son Oblation.
 

Cinquième année : (septembre 2009-juin 2010)

       
Décembre 2009 témoignages d’Oblates de Belgique et d’un ami chrétien Belge proche de la mission des Oblates.-

                   

            Mai 2010 partage avec Sr Cécile et Sr Mireille sur l’Afrique

Des Oblates de passage à Montluçon, venant de différents continents sont accueillies et sensibilisent à la mission des Sœurs dans leur Communauté d’appartenance, (besoins de microcrédits pour accompagner des familles qui veulent développer l’agriculture vivrière, d’aides alimentaires, sanitaires , éducatives, de premier secours…).
Les amies participent aux actions des enfants catéchisés (gâteaux vendus pendant le carême) en faveur de diverses associations dont l’aide aux missions des Oblates du Cœur de Jésus.
Désertines inscrit son action dans la durée pour le Guatemala et le Nicaragua, avec nouvelles des populations aidées.
Montluçon, le quartier des Iles tisse un lien de solidarité avec les Oblates en mission au Brésil.

 
Quatrième année : (septembre 2008-juin 2009)

La mission d’hier et d’aujourd’hui.
Louise, âgée de 28 ans, arrive à Montluçon fin 1848 ; elle s'installe à proximité de l'église Notre-Dame.
Les 160 ans de l'arrivée de Louise-Thérèse à Montluçon sont fêtés, par l'Institut en accord avec Claude Herbach, curé de la paroisse Sainte-Marie.
 

     célébration pose vitrail l th église nd          
Le 4 nov. 2008, célébration avec pose d'un vitrail de Louise-Thérèse, en l'église Notre-Dame qu'elle fréquente quotidiennement dès son arrivée. 

           
Cartes postales éditées au profit de l'Association
"Aide aux Missions des Oblates du Cœur de Jésus" (AMOCJ)
10 avenue E. Payen - 69130 ECULLY France

Novembre 2008 rencontre, à la Maison Mère, de Sœur Céleste en mission au Brésil. Elle sensibilise à la vie des 2 communautés et aux besoins éducatifs, sanitaires de la population (carence alimentaire des jeunes mamans et des enfants).

Visite en mars 2009 chez les Pères Missionnaires du Sacré-Cœur à Notre Dame d’Issoudun. Le Père fondateur Jules Chevalier, contemporain de Louise-Thérèse, avait apprécié son zèle apostolique.


Troisième année : (septembre 2007-juin 2008)

Des Oblates Religieuses venues de Pologne et d’Afrique font découvrir le rayonnement de l’Institut sur les continents Européen, Africain.

La mission découle de la richesse des rencontres, entre autres avec le Président de l’Association de l'AMOCJ ("Aide aux Missions des Oblates du Cœur de Jésus").

 

        

 Au terme de cette année, le groupe veut permettre à d’autres de marcher « sur les pas de Louise-Thérèse », et se lance dans la réalisation d’un dépliant, en association étroite avec l’Institut et l’AMOCJ.

le dépliant est mis à la disposition du public au terme de la troisième année des réunions « sur les pas de Louise-Thérèse ».  

     

          

                                                                                                        

Deuxième année, (septembre 2006-juin 2007)

Un parcours est proposé sur la spiritualité de Louise-Thérèse : prière, psaumes, grâce de Noël 1827, communion de Louise-Thérèse, oblation, unité, Marie.
Présentation de l’A.M.O.C.J par son Président.
 

   

   

 Visite de Nevers, ville où Louise âgée de 10 ans est accueillie par sa tante et marraine Mme de Raffin, une quinzaine d’années.
L’amour du Cœur de Jésus est une révélation qui nourrit leurs vies.

 

Première année (septembre 2005-juin 2006)

Découverte de la vie de la Bienheureuse Louise-Thérèse,
Réunions mensuelles du groupe avec lecture-partage d’un document :
- vie de Louise–Thérèse,
- ses paroles, 
- le contexte social.

En mai pélerinage "sur les pas de Louise-Thérèse" avec visite de :

 

Maison d’Estivareilles où Louise-Thérèse passait des vacances en famille

                 

Eglise Notre Dame de Montluçon                  Eglise de Ronnet
Elle restait de longues heures                      où elle comprit la nécessité
devant le Saint Sacrement.                           d’aider les églises pauvres.